• Lettre Y
  • Page 1 sur 1
  • Yamagiwa

    (Katsusaburo, 1863-1930). Ce médecin et biologiste japonais provoque le premier, avec le biologiste K. Ishikawa, un cancer expérimental, dans les années 1914-1916. Alors que diverses tentatives antérieures avaient échoué, ces deux chercheurs badigeonnent de goudron*, deux à trois fois par semaine la face interne de l’oreille de lapins* sur laquelle n’apparaît jamais de tumeur spontanée. Au bout de deux à trois mois apparaissent des papillomes qui augmentent puis évoluent vers un cancer. Ces tumeurs malignes* apportent la preuve de la responsabilité des goudrons qui avait été suspectée, 140 ans auparavant, par Percivall Pott* à l’origine des cancers du scrotum* des anciens ramoneurs. Ultérieurement des cancers comparables de la peau devaient être provoqués de la même façon, facilement chez la souris*, plus difficilement chez le rat*, tandis que la même expérience est infructueuse chez le chien*. Bernard Hœrni

  • Yourcenar

    (Marguerite, 1903-1987). Cet écrivain vit la dernière partie de sa vie troublée par l’évolution d’un cancer, celui de sa compagne Grace Frick. C’est en 1937 qu’elle rencontre à Paris cette Américaine de son âge et fait immédiatement avec elle un voyage dans l’Europe du sud. C’est à cause d’elle que celle qui est encore Marguerite de Crayencour va s’installer aux États-Unis, à New York puis dans une petite île de la Nouvelle Angleterre, avant de demander et obtenir en 1947 la nationalité américaine (sans perdre sa nationalité française), prenant à cette occasion officiellement son nom de plume, anagramme presque parfait du nom de son père. Elles vont beaucoup voyager ensemble, en Amérique, en Europe et dans le monde entier jusqu’en 1958 où Grace Frick est opérée d’un cancer du sein*. Cette maladie qui va évoluer irrégulièrement en passant par des rémissions et des rechutes pendant 21 ans ponctuera indirectement la vie de l’écrivain qui avait écrit dans les Mémoires d’Hadrien « les médecins nous mentiraient moins si nous avions moins peur de souffrir » et vivra plus régulièrement dans leur maison de l’île des Monts-Déserts en travaillant à son œuvre. Cependant Grace Frick profitera des moments de répit que lui laisse sa maladie pour reprendre leurs voyages. En 1971 le cancer évolue de nouveau, sur un mode plus contraignant, entraînant des douleurs et imposant une chimiothérapie* qui rendra difficiles d’ultimes déplacements, avant de tuer la compagne de l’écrivain en 1979. Cette rupture donnera à Marguerite Yourcenar la liberté de se rapprocher de la France, d’être la première femme élue à l’Académie française en 1981, tout en effectuant à nouveau de nombreux voyages dans les dernières années de sa vie, avant de succomber à des complications vasculaires. Bernard Hœrni

  • Yttrium 90

    Isotope* radioactif qui a été utilisé pour détruire l’hypophyse*, dans certaines hormonothérapies*, par implantation dans la selle turcique où elle est située, à la base du crâne.

Résultats 1 - 3 sur 3.