l’Académie se prononce en faveur d’une implication plus grande des sociétés savantes dans l’édition des articles scientifiques

Le 16 - DÉC - 2006

Communiqué de presse Paris, mardi 13 décembre 2016

Vers un aggiornamento européen de la publication scientifique

Les présidents des académies des sciences de France, d’Allemagne et de Grande-Bretagne
ont remis officiellement à monsieur Carlos Moedas, Commissaire européen à la recherche,
le 12 décembre 2016 à Bruxelles, une déclaration commune intitulée : « Déclaration sur les
publications scientifiques par trois académies nationales - Académie des sciences,
Leopoldina et Royal Society ».

Le texte dénonce l’envahissement de la communauté scientifique par des « pseudojournaux
». Dans le contexte du développement de l’accès libre (open access) et en utilisant la
facilité de création des sites web, plusieurs centaines de pseudo-journaux ont été lancés ces
dernières années, profitant de la course à la publication scientifique, elle-même fruit des
dérives du système d’évaluation de la recherche déjà dénoncées par les Académies des
sciences. Ces pseudo-journaux n’offrent aucune garantie d’expertise et leurs comités
éditoriaux sont souvent falsifiés.
Dans leur déclaration, les Académies proposent quatre principes de bonne publication
scientifique :

  • 1. diffuser de façon efficace une information scientifique de qualité ;
  • 2. éviter toute forme de conflit d’intérêts ;
  • 3. assurer un examen équitable des articles ;
  • 4. maintenir le traitement des articles et la prise de décision les concernant sous l’entier
  • contrôle de scientifiques reconnus comme hautement qualifiés.

Les recommandations des Académies concernent :

  • • l’expertise des articles et le processus de prise de décision : il importe que les
  • comités éditoriaux soient composés de scientifiques à la réputation irréprochable et
  • qu’ils fassent appel à des experts sélectionnés avec soin. L’examen objectif par les
  • pairs permet de mettre l’accent sur la qualité scientifique et la rigueur
  • méthodologique, et donc de discerner l’impact potentiel et la nouveauté des résultats,
  • en évitant les effets de mode ;
  • • le travail des experts : les experts sollicités doivent déclarer spontanément toute
  • forme de conflit d’intérêts. Les rapports d’expertise doivent être clairs et concis, leurs
  • prescriptions raisonnables et de nature à faciliter la prise de décision par le rédacteur
  • en chef ;
  • • le statut des experts : le principe de l’anonymat doit être respecté, mais peut être levé
  • avec l’accord de l’intéressé. Les experts doivent être encouragés à publier des
  • commentaires récapitulatifs, situant le travail publié dans un contexte scientifique
  • plus large ;
  • • les archives ouvertes : les Académies soutiennent le principe des archives ouvertes,
  • qui permettent une diffusion et une évaluation rapide des prépublications ;
  • • l’accès libre (open access) : les académies préconisent la généralisation des licences
  • ouvertes et de l’accès libre aux articles scientifiques, avec la faculté, pour les auteurs
  • qui le souhaitent, de conserver leurs droits de propriété intellectuelle. Elles
  • recommandent que les crédits utilisés pour payer les abonnements aux revues soient
  • réaffectés au financement des frais de publication des articles. La décision éditoriale
  • ne doit en aucune manière être influencée par ce paiement. Plus généralement, les
  • Académies souhaitent que les publications scientifiques soient à l’abri des intérêts
  • financiers et que les sociétés savantes y prennent une plus grande part.

Contact : Académie des sciences - presse@academie-sciences.fr - 01 44 41 45 51