L'institut national du cancer remet à jours ses recommandations pour la prise en charge du carcinome canalaire in situ.

Le 09 - NOV - 2015

Les carcinomes canalaires in situ (CCIS) représentent 85 % à 90 % des cancers du sein in situ. En 2010, ils représentaient 15,2 % de l’ensemble des cancers du sein dépistés (15,4 % en 2006 et 14,5 % en 2004).

Malgré un bon pronostic avec une survie globale à 10 ans supérieure à 95%, le taux de récidive invasive des CCIS peut atteindre 15% selon le traitement. L’objectif de cette recommandation est d’aider les praticiens à proposer une prise en charge adaptée à leurs patientes, répondant à un double enjeu :

  •          éviter une récidive et/ou une évolution du carcinome canalaire in situ vers une forme plus agressive de cancer du sein ;
  •          mais aussi d’éviter un surtraitement potentiel des patientes.

Ces recommandations portent sur 12 questions cliniques abordant le diagnostic et les traitements des CCIS, ainsi que la prise en charge thérapeutique de la récidive.

Ces recommandations ont été élaborées avec le soutien d’un groupe de travail pluridisciplinaire et ont été menées en lien avec six sociétés savantes : la Société française de sénologie et de pathologie mammaire (SFSPM), la Société française de radiothérapie oncologique (SFRO), la Société d’imagerie de la femme (SIFEM), la Société française de pathologie (SFP), la Société française de psycho-oncologie (SFPO) et la Société française de chirurgie oncologique (SFCO). Elles ont été soumises à une relecture nationale d’une centaine de médecins spécialistes de la prise en charge des cancers du sein in situ ainsi que des représentantes de patientes.

 

La détection de ces cancers s’inscrit dans un contexte de questionnement sur le surdiagnostic (correspondant à la détection par le programme de dépistage de lésions cancéreuses  mais qui n'auraient pas évolué vers un cancer infiltrant du vivant de la personne) et son corollaire le surtraitement. Des problématiques, qui sont aujourd’hui au cœur d’une grande concertation, lancée par le ministère chargé de la santé et l’Institut national du cancer, pour améliorer et faire évoluer le dépistage du cancer du sein. Les professionnels de santé sont invités à faire part de leur point de vue ou de leurs propositions sur ce sujet : www.concertation-dépistage.fr . Tous les avis sont les bienvenus !

 

Les recommandations sont disponibles au format interactif et sous forme d’un argumentaire complet ici et ici