ACTUALITES - BULLETIN DU CANCER - OCTOBRE 2016

Le 07 - DÉC - 2015

Anti-PDL1 et anti-PD1 pour les tumeurs urothéliales avancées : promesses des études de phase I et phase II

Nicolas Penel Centre Oscar-Lambret, 3, rue Frédéric-Combemale, 59000 Lille, France

Anti-PLD1 and Anti-PD1 in advanced urothelial cancers: promises from early phase trials

De congrès en congrès, les résultats préliminaires des essais de phase précoce testant les anti-PDL(L)1 (programmed death (ligand)-1) pour les tumeurs urothéliales avancées renforcent la perspective de traitements efficaces dans cette indication. L’atezolizumab a été évalué pour des tumeurs urothéliales localement avancées ou métastatiques et non éligibles à un traitement par cisplatine, et donc en 1re ligne [1]. À la dose de 1 200 mg/m²/3 semaines jusqu’à intolérance ou progression, il est observé chez 119 patients, un taux de réponse objective de 24 % (7 % de réponses complètes et 17 % de réponse partielle). Les réponses partielles sont rapidement observées, souvent dès la 1re évaluation et sont souvent durables. La survie médiane est de 14.8 mois, sans plateau apparent pour l’instant. Il ne semble pas y avoir de lien entre l’expression tissulaire de PDL1 et l’efficacité de l’atezolizumab. Le profil de toxicité est tout à fait acceptable. Classiquement dans cette situation, les chimiothérapies sans cisplatine donnent globalement un taux de réponse objective de l’ordre de 44 à 28 % (vinflunine-gemcitabine ou vinfluninecarboplatine) et une survie médiane de 14 à 12,8 mois environ (vinflunine-gemcitabine ou vinfluninecarboplatine) [2]. Il est évident que dans cette situation, les résultats d’une étude de phase III sont attendus avec impatience.

Deux études [3,4] et une mise à jour [5] ont été rapportées sur des populations exposées au cisplatine. Les résultats sont synthétisés dans le tableau 1. Là encore, les résultats sont prometteurs, avec des profils de tolérance tout à fait favorables. Le lien entre l’expression tissulaire de PDL-1 et l’efficacité de ces traitements est établi de manière variable selon les études ; seule l’étude de Massard et al. retrouve un tel lien. On notera tout de même que plus l’effectif de ces études augmente, plus le taux de réponses objectives diminue. [3-5] Ces résultats sont à mettre en parallèle avec les résultats de la chimiothérapie classique, par exemple la vinflunine : survie médiane sans progression de 3,0 mois, survie globale de 6,9 mois et un taux de réponse objective de 8,6 % [6,7]. Là encore, les résultats d’étude de phase III confirmatoire seront déterminants pour le positionnement de ces traitements dans la pratique courante. Toutefois, la Federal Drug Agency examine une procédure accélérée de mise sur le marché de l’Atezolizumab, sur la base des résultats de la large phase II IMvigor 210 [5].

Références

 [1] – Balar AV, Galsky MD, Loriot Y, Dawson NA, Necchi A, Srinivas S, Joseph RW, Vaishampayan UN, Sridhar SS, Quin DI, Drakaki A, Duran I, Rosenberg JE, Powles T, Cui N, Mariathasan S, Thastrom A, Abidoye OO, Bajorin DF. Atezolizumab (atezo) as first-line (1L) Therapy in Cisplatin-Ineligible Locally Advanced/Metastatic Urothelial Carcinoma (mUC): IMvigor210 Cohort 1. J Clin Oncol 34, 2016 (suppl; abstr LBA4500)

[2] – De Santis M, Wiechno PJ, Bellmunt J, Lucas C, Su WC, Albiges L, Lin CC, SenkusKonefka E, Flechon A, Mourey L, Necchi A, Loidl WC, Retz MM, Vaissière N, Culine S. Vinflunie-gemcitabine versus vinflunie-varboplatin as first-line line chemotherapy in cisplatnunfit patients with advanced urothelial carcinoma: results of an international randomized phase II trial (JASINT1). Ann Oncol 2016;27:449-54

[3] – Massard C, Gordon MS, Sharma S, Raffi S, Weinberg ZA, Luke JJ, Curiel TJ, ColonOtero G, Hamid O, Sanborn RE, O’Donnell PH, Drakaki A; Kurland J, Rebelatto MC, jin X, Blake-Haskins JA, Gupta AK, Segal NH. Safety and efficacy of durvalumab (MEDI4736), a PDL1 antibody, in urothelial bladder cancer. J Clin Oncol 34;2016 (Suppl; abstr 4502)

[4] – Sharma P, Bono P, Kim JW, Spiliopoulou P, Calvo E, Pillai RN, Ott PA, De Braud FG, Morse MA, Le DT, Jaeger D, Chan E, Harbison CT, Lin C, Tschaika M, Azilevich A, Rosenberg J. Efficacy and safety of nivolumab monotherapy in metastatic urothelial cancer (mUC): Results from phase I/II Checkmate 032 study. J Clin Oncol 34;2016 (Suppl; abstr 4501)

[5] – Dreicer M, Hoffman-Censtis JH, Flaig TW, Grande E, Balmanoukian AS, Von Amsberg G, Theodore C, Chowdury S, Bracarda S, Clement JM, Yu EY, Rezazadeh Kalebasty A, Niegisch G, Culine S, Gordon MS, Cui N, Mariathasan S, Legrand FA, Abidoye OO, Petrylak DP. Updated efficacy and >1 y follow-up from IMvigor 210: Atezolizumab (atezo) in platinum (plat) treated locally advanced/metastatic urothelial carcinoma (mUC). J Clin Oncol 34;2016 (Suppl; abstr 4515)

[6] – Bellmunt J, Theodore C, Demkov T, Komyakov B, Sengelov L, Daugaard G, Caty A, Carles J, Jagiello-Gruszfeld A, Karyakin O, Delgado FM, Hurteloup P, Winquist E, Morsli N, Salhi Y, Clunie S, Von der Maase H. Phase III trial of vinflunie plus best supportive care compared with best supportive care alone after a platinum-containing regimen in patients with advanced transitional cell carcinoma of the urothelial tract. J Clin Oncol 2009;27:4454-61

[7] – Bellmunt J, Fougeray R, Rosenberg JE, Von der Maase H, Schultz FA, Sahli Y, Cluine S, Choueri TK. Long-term survival results of a randomized phase Iii trial of vinflunine plus best supportive care versus best supportive care alone in advanced urothelial carcinoma patients after failure of platinum-based chemotherapy. Ann oncol 2013;24:1466-72